Accueil > Structurer son projet > Emploi

 

Quelques chiffres

Éléments de contexte et de diagnostic sur la représentation des femmes et des hommes dans le secteur culturel

A- A A+

Une parité en marche

Depuis 20 ans, la représentation des femmes dans les professions culturelles a évolué comme dans l’ensemble des professions et dans des proportions comparables mais restent en retrait de l’équilibre (quasi) paritaire atteint aujourd’hui dans l’ensemble de la population active (43% pour le secteur culturel en 2011 contre 48% dans l’ensemble de la population active).

Ce mouvement de féminisation n’a pu combler le déficit féminin initial de certains métiers très peu féminisés : par exemple les métiers d’art ou les métiers du spectacle (36% de femmes dans les métiers artistiques et 31% dans les métiers techniques, 22 % de metteuses en scène et chorégraphes, 6 % de cheffes d’orchestre, 22 % de réalisatrices), notamment dans le secteur de la musique, dont les chiffres de présence féminine n’évoluent pas.

Pour d’autres corps de métiers, la parité est quasi atteinte (arts graphiques, mode, décoration, édition, etc).

Certains autres groupes professionnels qui étaient déjà fortement féminisés ont connu des évolutions différentes : le 1er, celui des professions de l’archivage, de la conservation et de la documentation est resté massivement féminin, sans évolution notable vers la mixité (79 % de femmes en 1991, 76 % en 2011), et le second, les professeurs d’art, connaissent une forte masculinisation, aboutissant à une parité qui détonne si on la compare à la moyenne nationale des professions d’enseignement (81% des professeurs des écoles sont des femmes en 2011).

En 2006, Reine Prat (inspectrice générale pour la mission « Pour l’égalité et la mixité dans le spectacle vivant » au ministère de la Culture et de la Communication) constatait que si les femmes étaient à peu près à parité pour les postes d’administration dans la culture, leur proportion s’effondrait pour les postes de direction, occupés entre 75% et 98% par des hommes. En 2009, elle soulignait que non seulement rien n’avait changé, mais que la situation s’était même dégradée dans les centres chorégraphiques.

Sources :
« Vingt ans d’évolution de l’emploi dans les professions culturelles 1991-2011 », 2014. DEPS/ministère de la Culture et de la Communication
« Où sont les femmes » 3ème édition, SACD, septembre 2014



MAJ - novembre 2014